La Cimade dénonce une atteinte quotidienne à l’intérêt supérieur de l’enfant à Mayotte

Rédigé le 24/11/2022
Chamsudine Ali

Les mineurs qui faisaient partie des migrants recueillis en Méditerranée et débarqués en France sont partis libres pour tenter de rejoindre des membres de leurs familles installés en Europe, notamment en Allemagne. Aucun n’a été mis dans un centre de rétention ni renvoyé dans son pays d’origine. À Mayotte, la Cimade dénonce régulièrement le traitement fait aux mineurs arrivés clandestinement arrêtés dans le cadre de la lutte contre l’immigration illégale.